Vous souhaitez créer une micro-entreprise ? Sachez qu’un micro-entrepreneur cotise, dans le cadre de ses activités, aux droits à la retraite. Ces droits à la retraite sont néanmoins calculés de manière différente que pour un salarié.

Quelle retraite pour un micro-entrepreneur ? Suivez le guide pour tout savoir sur vos droits à la retraite.

MINI-SOMMAIRE :

Quelle caisse de retraite pour les micro-entrepreneurs ?

Comment valider ses trimestres de retraite en micro-entreprise ?

Quel est le montant des indemnités journalières de retraite ?

Quelle caisse de retraite pour les micro-entrepreneurs ?

On le sait, le régime de la micro-entreprise est privilégié en raison de la simplicité de son régime social. La caisse de retraite à laquelle vous êtes affilié diffère selon votre activité :

  • Si vous êtes artisan, commerçant ou exercez une profession libérale non réglementée : en tant que micro-entrepreneur, vous êtes affiliés à la Sécurité sociale des indépendants.
  • Si vous exercez une profession libérale réglementée (architecte, psychologue, ostéopathe, etc.) :  en tant que micro-entrepreneur, vous êtes affiliés à la Caisse Interprofessionnelle des Professions Libérales (CIPAV).

Le calcul de la cotisation retraite de micro-entrepreneur est simple à réaliser. Il suffit d’appliquer un taux unique sur votre chiffre d’affaires. Ce taux peut différer selon la nature de votre activité. Ce taux englobe les différentes prestations comme les allocations familiales, l’assurance-maladie, la CSG, et donc pour le micro-entrepreneur, la retraite complémentaire. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter notre fiche pratique dédiée aux charges de la micro-entreprise.

Bon à savoir : il est possible de créer une micro-entreprise pour un retraité.

Comment valider ses trimestres de retraite en micro-entreprise ?

Pour un micro-entrepreneur, la validation des trimestres de retraite dépend entièrement de son chiffre d’affaires et de son activité. En effet, certains seuils doivent être dépassés pour valider un trimestre. Ces seuils ne sont pas les mêmes selon la nature de votre activité.

Bon à savoir : vous cumulez le statut de micro-entrepreneur et salarié ? Vous ne pouvez tout de même pas valider plus de 4 trimestres par an.

 

Nature d’activité

Seuil de
validation
d’un trimestre

Seuil de
validation
de deux
trimestres

Seuil de
validation
de trois
trimestres

Seuil de
validation
de quatre
trimestres

Activité commerciale (BIC)

4.137 €

7.286 €

10.426 €

20.740 €

Prestation de services
commerciale et/ou
artisanale (BIC)

2.412 €

4.239 €



6.071 €



12.030 €



Activité libérale non
réglementée (BNC)

2.880 €



5.062 €



7.266 €



9.675 €



Activité libérale
réglementée

2.280 €



4.560 €



6.840 €



9.120 €



Prenons l’exemple d’un agent de sécurité micro-entrepreneur. Il est concerné par la prestation de services commerciale. S’il déclare un chiffre d’affaires (CA) de 15.000 €, il valide ses 4 trimestres de retraite. S’il déclare un chiffre d’affaires de 5.000 €, il validera seulement deux trimestres.

Quel est le montant des indemnités journalières de retraite ?

Le micro-entrepreneur à la retraite a donc droit à une indemnité journalière.

Le micro-entrepreneur a validé tous ses trimestres de retraite ? Le taux plein s’applique ici pour l’indemnité journalière. Ce taux plein correspond à 50% du revenu moyen journalier dans le cadre de votre activité de micro-entrepreneur. Le calcul est simple :

  • Ce revenu moyen journalier est la moyenne du CA déclaré lors des 3 dernières années d’exercice ;
  • On y applique un taux d’abattement forfaitaire, représentant les frais professionnels. Ce taux est de 71 % pour une activité commerciale, 50 % pour les prestations de services commerciales et artisanales et 34 % pour l’activité libérale ;
  • On divise cette somme par 365 pour avoir l’indemnité journalière ;
  • On divise cette somme par 2 pour le taux plein de 50 %.

Si l’agent de sécurité a une moyenne de chiffre d’affaires de 15.000 €, il a une pension d’indemnité journalière de :

  • 15000-50% = 7500
  • 7500/365 = 20,54
  • 20,54/2 = 10,27 €
Bon à savoir : l’indemnité journalière ne peut pas dépasser un plafond de 55,51 € par jour.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter notre fiche pratique dédiée au comparatif entre l'EURL et la micro-entreprise.