Une fois votre déclaration micro-entrepreneur accomplie, vous allez commencer à démarcher vos premiers clients. Pour pouvoir honorer vos prestations vous devrez certainement acheter du matériel, payer vos déplacements, en bref, vous aurez des dépenses professionnelles. Une fois vos prestations réalisées, vous allez envoyer des factures pour encaisser vos premières recettes!

C’est pour pouvoir distinguer facilement vos opérations professionnelles de vos opérations personnelles que la loi impose parfois l’ouverture d’un compte bancaire dédié à la micro-entreprise. On vous explique l’intérêt de cette obligation.

MINI-SOMMAIRE:

  1. Ouvrir un compte bancaire micro-entreprise: une obligation?
  2. À quoi sert l’ouverture d’un compte bancaire en micro-entreprise?
  3. Faut-il un compte pro pour une micro-entreprise?

Ouvrir un compte bancaire micro-entreprise: une obligation?

La loi impose à certains entrepreneurs d’ouvrir un compte bancaire spécialement dédié à leur micro-entreprise. L’objectif de cette obligation est de permettre au micro-entrepreneur de séparer ses opérations personnelles de ses opérations professionnelles. Dans ce cas, le micro-entrepreneur possède deux comptes bancaires bien distincts:

  • Un compte courant personnel pour ses dépenses privées;
  • Et, un compte bancaire dédié à sa micro-entreprise pour ses dépenses et recettes professionnelles.

Depuis l’adoption de la loi Pacte le 22 mai 2019, les micro-entrepreneurs dont le chiffre d’affaires annuel reste inférieur à 10.000€ durant 2 années consécutives, ne sont plus tenus par cette obligation.

En pratique: même si votre chiffre d’affaires reste inférieur à 10.000€, il peut être opportun d’ouvrir un compte bancaire dédié à votre activité professionnelle. Cela vous permet d’avoir une meilleure lisibilité de vos comptes.

À quoi sert l’ouverture d’un compte bancaire en micro-entreprise?

L’intérêt principal d’ouvrir un compte bancaire exclusivement destiné à l’activité professionnelle est d’avoir une vision précise de la comptabilité de la micro-entreprise.

En effet, l’un des inconvénients du statut de micro-entrepreneur est qu’il n’offre pas de véritable structure juridique. Aussi, vos finances personnelles et professionnelles sont rapidement confondues. L’ouverture d’un compte dédié à l’activité professionnelle vous permet d’avoir, à tout moment, une image claire et fidèle de votre situation financière.

Via le compte bancaire dédié à la micro-entreprise vous pourrez effectuer les opérations suivantes:

  • Encaisser les recettes de la micro-entreprise;
  • Payer les achats se rapportant à votre activité;
  • Effectuer le virement lié à votre rémunération vers votre compte personnel;
  • Utiliser des moyens de paiement professionnel (chéquier, terminal de paiement, etc.);
  • Obtenir un prêt pour financer votre activité.

Faut-il un compte pro pour une micro-entreprise?

Il est important de ne pas confondre l’obligation d’ouvrir un compte bancaire dédié et l’obligation d’ouvrir un compte bancaire pro pour la micro entreprise. En effet, il s’agit de deux choses différentes: le compte bancaire dédié à la micro-entreprise ne doit pas nécessairement être un compte bancaire professionnel! Il est possible d’ouvrir un simple compte personnel ordinaire.

L’intérêt du compte professionnel est qu’il vous permet de souscrire à des services réservés aux professionnels, tels que la mise à disposition d’un terminal de paiement physique, l’obtention de justificatifs de paiement, la possibilité de suivre votre TVA micro-entrepreneur, d’émettre des virements en devises, l’autorisation d’avoir un certain montant de découvert, etc.

Toutefois, les frais d’ouverture et de gestion d’un compte professionnel sont généralement bien supérieurs à celui d’un compte bancaire classique. Aussi, à moins que votre activité ne vous impose l’un des services cités plus haut, l’ouverture d’un compte bancaire ordinaire, auprès de votre établissement bancaire habituel, sera suffisante.

Avant de pouvoir engranger vos premières recettes, pensez à préparer vos factures micro-entrepreneur en veillant à n’oublier aucune des mentions obligatoires.