La comptabilité est fondamentale puisqu’elle permet d’avoir, à tout moment, une image précise des finances d’une entreprise. Aussi, comme pour toute entreprise, la comptabilité est un des éléments clés de la gestion de la micro-entreprise.

Toutefois, l’un des avantages de la micro-entreprise est qu’elle offre à l’entrepreneur le bénéfice d’une comptabilité allégée. À ce titre, le micro-entrepreneur n’a qu’à tenir un livre de recettes, émettre des factures et dans certains cas ouvrir un compte bancaire dédié. Suivez le guide pour tout savoir sur la tenue de la comptabilité en micro-entreprise.

MINI-SOMMAIRE:

  1. Micro-entreprise: quelles sont les grandes obligations comptables?
  2. L’expert-comptable en micro-entreprise: une obligation?

Micro-entreprise: quelles sont les grandes obligations comptables?

La tenue de la comptabilité d'une micro-entreprise repose sur 3 grandes obligations comptables:

1- Tenir un livre de recettes micro-entrepreneur

Le livre de recettes est un livre comptable relativement facile à tenir pour le micro-entrepreneur. Il lui permet de suivre chronologiquement l’ensemble de ses dépenses et de ses recettes professionnelles. Grâce à cela, le micro-entrepreneur a toujours la possibilité de connaître l’état de ses finances.

Dans son livre de recettes, le micro-entrepreneur doit indiquer:

  • La date de la recette ou dépense;
  • Le numéro de pièce justificative: il s’agit des références des factures ou notes. Les pièces justificatives doivent être conservées pendant 10 ans.
  • Le libellé: il est généralement recommandé d’indiquer l’objet de la recette ou dépense, ainsi que le nom du contractant.
  • Le mode de règlement: carte bancaire, virement, chèque, espèce. Il est important de noter que si le montant de la transaction est supérieur à 1.000 euros, il est interdit de payer en espèces.
  • Le montant de la recette ou de la dépense;
  • Le solde: à chaque transaction, le micro-entrepreneur doit calculer la différence entre le crédit et le débit. Cela lui permet de suivre de très près ses dépenses.

Le micro-entrepreneur peut tenir sa comptabilité sur un cahier papier, sur un logiciel tableur tel qu’Excel ou encore via un logiciel de comptabilité.

2- Émettre des factures au nom de la micro-entreprise

Le micro-entrepreneur est un professionnel. À ce titre, il doit émettre des factures micro-entrepreneur pour indiquer à ses clients le détail et le montant des biens ou services vendus.

Les factures doivent être établies en deux exemplaires afin de permettre au micro-entrepreneur d’en conserver un exemplaire pour pouvoir justifier de ses recettes au moment de ses déclarations de chiffre d’affaires.

Certaines mentions doivent obligatoirement figurer sur la facture:

  • Coordonnées de la micro-entreprise;
  • Coordonnées du client;
  • Description de la prestation;
  • Total à payer.
En pratique: la facture micro-entrepreneur doit être transmise au client au plus tard le jour de la livraison des produits ou de l’exécution de la prestation de service.

3- Ouvrir un compte bancaire dédié à la micro-entreprise

Le compte bancaire micro-entreprise permet à l’entrepreneur d’avoir deux comptes bancaires distincts: l’un pour ses opérations professionnelles, l’autre pour ses opérations personnelles. L’ouverture d’un compte bancaire dédié permet de rendre la comptabilité de la micro-entreprise plus limpide. La lecture des comptes en est grandement simplifiée.

Depuis l’adoption de la loi Pacte le 22 mai 2019, le micro-entrepreneur dont le chiffre d’affaires annuel a dépassé 10.000€ pendant 2 années civiles consécutives, est obligé d’ouvrir compte bancaire un dédié à son activité professionnelle. Dans les autres cas, l’ouverture d’un compte bancaire reste facultative mais vivement recommandée.

Le compte de la micro-entreprise permet notamment de recevoir les opérations suivantes:

  • L’encaissement des recettes de la micro-entreprise;
  • Le paiement des achats et dépenses se rapportant à l’activité professionnelle;
  • Le virement de la rémunération vers le compte personnel;
  • L’utilisation de moyens de paiement professionnels tel qu’un chéquier ou un terminal de paiement;
  • L’obtention d’un emprunt bancaire.

L’expert-comptable en micro-entreprise: une obligation?

Avant de recourir aux services d’un professionnel pour vous accompagner dans la tenue de la comptabilité de la micro-entreprise, il est important de comprendre la différence entre les missions de l’expert-comptable et du comptable:

  • L’expert-comptable: chaque année l’expert-comptable établit, analyse et conseille ses clients sur l’évolution de leurs comptes. Toutefois, son expertise qui est très pointue, n’est pas indispensable dans le cadre d’une micro-entreprise.
  • Le comptable: il a pour mission d’enregistrer les opérations comptables et de réaliser certaines déclaration fiscales et comptables. Le recours à un comptable peut être intéressant notamment si vous êtes assujetti à la TVA micro-entrepreneur.
En pratique: en micro-entreprise, rien ne vous oblige à recourir aux services d’un comptable. Toutefois, si vous avez besoin d’un accompagnement dans la tenue de votre comptabilité, sachez qu’il existe des logiciels de comptabilité pour micro entreprise gratuits.

Maintenant que vous connaissez les grandes obligations comptables, pensez à vous renseigner sur le fonctionnement des impôts en micro-entreprise.